De vieux manuscrits mentionnent la construction initiale du Domaine de Capion au XVIe siècle. Remanié au XIXe avec l’ajout d’une aile Nord, le château devient une folie viticole à l’architecture remarquable telle que nous la connaissons encore aujourd’hui.
Les premières traces retrouvées de cette édification datent de 1873, époque où le Domaine de Capion (dit Capiou en occitan) appartient à la famille Keittinger.
Acquis en 1828, la « maison de maître ou château » se compose déjà « au premier étage d’une belle salle de compagnie, d’une salle à manger, de chambres, d’une cuisine. […] D’autres chambres au second étage, plus deux granges à foin. Au rez-de-chaussée d’une petite pièce servant d’église, d’un four à cuire le pain, deux belles caves ou celliers et écuries, le tout vouté ; d’un superbe escalier en forme de fer à cheval […] ».
Etendu sur une soixantaine d’hectares, dont douze de vignes, le domaine comprend également une bergerie, des bois, arbres fruitiers, peupliers, saules, chênes verts, platanes et autres essences. Un petit jardin à l’anglaise bénéficie de « deux belles sources ».1

Le ruisseau le Gassac, sorte de torrent descendu des Cévennes, traverse le domaine et apporte un peu de fertilité à ce sol pierreux et assez déshérité.
En 1888, le Comte de Cabrières, évêque de Montpellier et futur cardinal, fait consacrer la chapelle de cette demeure de campagne majestueuse, où il séjourne régulièrement.

Au XXe siècle, Château Capion change plusieurs fois de propriétaires. Acquis par la famille Wormser à partir de 1900, négociants en vins déportés à Auschwitz en 1944, le château devient dans les années 1960 la propriété des Salasc, famille d’exploitants expropriés à la création du lac du Salagou. En 1996, les Bürher s’installent à Capion et modifient le parc du château (création de fontaines, jardin à la française, bassin d’agréments, colombier à l’italienne…).
En 2016, une nouvelle page s’ouvre pour le domaine racheté par Oleg Chirkunov. Sa nouvelle équipe entame une grande restructuration et la conversion du vignoble en agriculture biologique (labellisation sur le millésime 2020). Le château accueille le public à l’année autour de dégustations et d’évènements culturels.

  1. Extrait des Archives Départementales de l’Hérault – 2E37/252, archives de Maître Jacques Antoine Pons, lors de la vente du domaine de Capion en 1828.

RÉSERVEZ VOTRE VISITE


SIGN UP FOR A TRADE ACCOUNT








title="Signup"
MENU
Home
Cart MY CART 0 France UK
×

Title

Some text in the Modal..