Neige, mildiou, canicule, record pluviométrique… 2018 est une année singulière en Languedoc-Roussillon. Elle a tout pour devenir un des grands millésimes de Château Capion.

L’hiver plutôt doux restera historique. Les 28 février et 1er mars, jusqu’à 30 centimètres de neige sont tombés sur le domaine. Du jamais vu depuis trente ans dans la région. L’épisode neigeux a paralysé tous les environs, limitant la circulation, mais il a été bénéfique à la vigne en favorisant le bon drainage des sols et l’équilibre du niveau des nappes phréatiques.

Exceptionnelles aussi, les précipitations cumulées jusqu’en mai. Près de 900 mm ont été relevés, quand la moyenne annuelle oscille entre 600 à 700 mm en région méditerranéenne.

Les pluies à répétition, l’absence de vent, un taux d’humidité à 95 % et beaucoup de soleil réunis ont nourris ce cocktail tropical explosif propice au mildiou. « L’attaque de mildiou a été notre plus gros facteur de stress, rapporte Rodolphe Travel, directeur et vigneron de Château Capion. Elle a démarré directement sur grappe, à la floraison, au moment où la vigne est la plus sensible. Habituellement, elle est d’abord visible sur feuille. Nous n’avions pas observé ce phénomène depuis longtemps. » Résultat : 30 % de perte sur le grenache. Un peu moins sur le chardonnay et la roussanne.

En été, le terroir particulièrement frais de Capion a protégé la vigne des pics caniculaires de plus de 35 degrés. Avec parfois plus de 20° d’écart entre le jour et la nuit, l’amplitude thermique est idéale pour la maturité de la plante, qui se gorge de soleil en journée, et se repose la nuit.

« Une très belle maturité sur l’ensemble des cépages »

Pendant sept semaines, du 23 août au 8 octobre, la vendange s’est orchestrée dans des conditions optimales.

D’abord les blancs (chardonnay, viognier, roussanne, clairette, et vermentino, une nouvelle parcelle située à 200 mètres d’altitude). Le rosé, puis les rouges : syrah, cinsault, grenache, mourvèdre, avant une récolte finale expérimentale sur le cabernet sauvignon.« Nous avons fait le choix de ramasser les blancs et le rosé plus tôt, révèle Claude Gros, œnologue conseil de Château Capion. L’humidité de juin et la période caniculaire amènent une acidité assez basse. Il n’y a pas beaucoup d’alcool. Cela va donner des vins éclatants et plus lumineux. Plus faciles à boire et plus frais. »

« Il y a une très belle maturité sur l’ensemble des cépages. Le mourvèdre révèle sa typicité épicée, le grenache est une belle surprise en maturité avec des tonalités framboise intenses qui vont équilibrer le côté fruit noir de la syrah… »

2018 est une année exceptionnelle à syrah, le cépage majoritaire de Capion. « C’est à la fois le squelette de nos vins et la touche finale, composée par différentes palettes issues de la vinification micro-parcellaire, explique Rodolphe Travel. Certaines parcelles ont été ramassées avant pour leurs fruits rouges, d’autres plus tard pour aller chercher la concentration aromatique. »

Désormais en cuve, la récolte révèle déjà son potentiel. « Ce sera certainement un grand millésime, assure Rodolphe Travel. Nous sommes très contents de ce que nous avons en cuve. On va avoir de belles surprises. » Claude Gros en est aussi convaincu : « 2018 sera un beau millésime. Il va remonter en qualité. Nous voyons l’effet sur le vignoble de Capion. Le travail commence à payer, la vigne est beaucoup plus équilibrée. La récolte va être très agréable à travailler sur les assemblages car chaque cépage est là où on l’attend. On va pouvoir s’amuser. »

RENDEZ-NOUS VISITE

Visitez notre salle de dégustation et profitez des magnifiques jardins à la française

RÉSERVEZ VOTRE VISITE


SIGN UP FOR A TRADE ACCOUNT








title="Signup"
MENU
Home
Cart MY CART 0 France UK